En poursuivant votre navigation vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus OK
Accueil Argent & Finance Sites rémunérateurs Actualités Les live shows vont-ils e...
Analyse

Les live shows vont-ils enfin percer en France ?

Comparatif
Explore
vous aide à
gagner de l'argent
en ligne
netbusinessrating.com
Les gros médias commencent à se tourner vers les quiz en direct alors va-t-on assister à une guerre des lives shows ?

Voilà un petit moment déjà que des centaines de joueurs prennent rendez-vous à heures fixes, dans l'espoir de gagner quelques euros, voire beaucoup plus durant certaines spéciales. Des centaines ? Seulement ? Oui ! Il faut bien l'avouer, les statistiques sont loin d'être équivalentes à celles des pays étrangers (le maximum étant actuellement entre 5000 et 6000 de moyenne pour Quidol).

Cependant, depuis quelques jours, les grands média "classiques" et issus du web se penchent avec sérieux sur ce nouveau mode de communication, au travers du jeu et de la culture générale. L'avenir des live shows en France va-t-il enfin se tracer ?

L'origine des live shows

26 août 2017 : une nouvelle application voit le jour sur iOS aux Etats-Unis. Son nom ? HQ Trivia (HQ pour High Quality). Un animateur apparait alors sur les écrans des smartphones, avec un fond vert aux couleurs pop : Scott Rogowsky. Il nous promet de l'argent sur notre Paypal à tous ceux qui sauront répondre à 12 questions de culture générale, sans se tromper.

La difficulté, l'originalité des questions, mais surtout les réactions de victoires, reprises dans tous les médias, feront de HQ Trivia une phénomène virale, faisant parfois jouer jusqu'à 2 millions de joueurs simultanément certains soirs. Phénomène qui entraînera forcément une trouzaines de clones, se calquant de près ou de loin à cette règle simple, non sans ajouter de petites subtilités pour rendre l'application "unique". Il faudra attendre un peu (mais pas longtemps) pour que le système s'exporte à l'international, et bien sûr en France.

 

 

 

Les précurseurs en France

C'est par le hasard d'un animateur fraîchement remercié par Francetélévisions que les prémices du live show vont apparaître sur l'Europe franchophone. Julien Lepers nous apparaît alors, avec l'aide technique de Dimoba, pour nous proposer Bethewone. La règle est simple : 4 candidats en plateau, des candidats jouant simultanément via une application pour se qualifier, et 2000€ pour celui qui fera le meilleur score en finale. Si l'idée est novatrice et révolutionnaire à ce moment-là, les médias classiques bouderont ce format, le jeu se retrouvant sur une chaîne régionale de la TNT française. La télévision loupera clairement le coche à l'époque... Même si certains éléments du jeu plateau étaient à revoir, il y avait matière à un avenir pour réconcilier enfin télévision et interactivité.

Peu de temps après, le premier "clône officiel" de HQ Trivia fait son apparition : Oh My Quiz ! Proposé par la société Dixia, le jeu reprenait point par point le jeu américain, sans vrai gros changement. Le succès sera au rendez-vous, avec plus de 20.000 joueurs se réunissant pour gagner quelques euros. Cependant, une mauvaise gestion (principalement financière) entraînera l'interruption soudaine du jeu, au bout de quelques semaines seulement. Ce laps de temps suffira cependant pour faire naître la vague des live shows en France.

 

La seconde vague

Peu de temps après Oh My Quiz, le Scott Rogowsky français est trouvé, en la personne d'Ajax. Il sera le meilleur représentant du live qu'il anime : Flashbreak. Plus de 10000 joueurs viendront jouer pour remporter 200€ tous les jours (voire 1000€ lors des spéciales). L'application, sur laquelle travaille Nathalie André (une ex-directrice de Francetélévisions... et de la Star Academy aussi), aura même la chance de bénéficier d'une dotation d'un million d'euros par la fondation de Xavier Niel (PDG de Free). Le succès permettra même de proposer des "Darka Quiz", avec en guest star Cyril Hanouna !

Concernant Bethewone, celui-ci évoluera également vers le modèle des live shows, en recrutant des animateurs issus du monde du spectacle ou de la télé (comme Benoît Chaigneau, ancien chroniqueur de Stéphane Bern). En parallèle, Cash Show, déjà développé aux USA peu de temps après HQ, s'installe en France et devient rapidement le numéro 1 avec plus de 20.000 joueurs en simultané.

Dernier de cette vague, Quidol. Si la base reste similaire à ses concurrent, l'application de la société Redpills propose un jeu avec une question ouverte chiffrée en dernière question, ainsi que la possibilité d'acheter des jokers (en plus du parrainage), pour passer les questions. Un système (qui peut être polémique pour certains), transformant le joueur en potentiel consommateur, permet cependant à la société de trouver un équilibre financier et de se développer sur le long terme.

 

L'été meurtrier

Si l'embellie est plutôt propice durant le printemps, l'été va mettre en déséquilibre cet univers, avec de nombreux changements et disparitions à prévoir. Ce qui aurait pu être une nouvelle vague de nouveautés, va se transformer en tsunami destructeur.

Deux cas d'écoles sont à mentionner à ce niveau. We love Quiz, l'appli lancée par l'animateur Arthur (sur les vestige de son ancienne appli interactive We are TV), sera une véritable catastrophe d'un point de vue technique. Entre la qualité d'image particulièrement mauvaise, les immenses retards de transmission provoquant une éjection du live et une mauvaise réaction de réponse, l'application ne tiendra pas plus d'un mois avant de fermer ses portes.

Autre cas, plus étonnant cette fois : Chefclub Live. Lancée par la page gastronomique du même nom sur Facebook, le jeu, proposant un modèle très proche de HQ Trivia mais avec des questions thématiques bien rédigées, commençait à trouver progressivement son public et son rythme (avec plus de 3000 joueurs au bout de 2 mois). Cependant, le producteur prend un virage à 180 degrés en proposant des parties éclairs en 3 questions et des concours pour remporter des produits ménagers à petit prix, avec un contenu proche du zéro absolu. Dans un mail, le producteur invoquera comme raison (quelques jours avant l'arrêt définitif), ne pas croire au modèle économique des live shows (le sien comme ceux des concurrents). On ne pouvait en tout cas pas se saboter de meilleure façon que comme ça.

Pour les restants, la situation ne sera guère mieux. Bethewone lancera, en partenariat avec BFM Business, un quiz payant sur l'économie, le Business Quiz. Ce quiz, permettant de se partager 500€ par partie, ne réunira qu'environ 70 participants au maximum tout au long de l'été. Pas très rentable pour la chaîne, il faut l'avouer...

Pour Cash Show, la situation n'est guère plus réjouissante. A la fin du mois d'août, l'équipe annonce passer en "mode vacances", avec uniquement le show de 20h30 qui sera proposé, le temps pour l'équipe "de profiter des congés". En parallèle, on découvrira cependant que les autres antennes à l'international se retrouveront également amputées d'un ou plusieurs lives également, voir même la fermeture définitive de l'antenne UK. En effet, entre plusieurs milliers d'euros (et dollars) de déboursés et l'absence quasi totale de partenaires, on ne peut que douter sur l'avenir financier de Cash Show, encore actuellement.

Pour Flashbreak, la plupart des animateurs partiront progressivement du jour au lendemain, ainsi que son animateur iconique, Ajax. Reste Terry, seul animateur, qui animera le Flashbreak classique, pour une raison que nous mentionnerons un peu plus tard. Le live est également décalé de 19h à 21h30. Ces décisions ont cependant fragilisé le public du live, tombant autour des 2000 joueurs à ce jour.

Seul rescapé de cet été, non sans y laisser quelques marques : Quidol. Si l'équilibre reste de mise, avec l'arrivée durant l'été des Quidol Snack (3 live rapides le midi avec 50€ en jeu), le nouveau leader des live en France perd malgré tout une bonne partie de son public, pour se retrouver entre 5500 et 6000 joueurs pour le live de 20h30.

 

Les résolutions de la rentrée 2018

En cette rentrée 2018, la nouvelle mission des live shows est claire : se développer sur le long terme, pour conserver et toucher un nouveau public. Si Cash Show reste dans l'optique de rester le plus longtemps possible, pour deux autres applications, l'objectif est clair : se diversifier, surtout à l'international.

Depuis la rentrée, Flashbreak propose, au travers de son animateur Terry (bilingue), l'application propose un live anglais, pour attirer le public anglophone. En parallèle, le live propose de nouveaux jeux, sans aucun rapport avec les quiz. Au moment où ces lignes sont écrites, Flashbreak a mis temporairement en pause ses quiz, pour effectuer quelques réglages et quelques nouveautés sur l'application. Espérons que c'est pour mieux revenir ensuite (MAJ du 8/11/18 : entre l'écriture de l'article et sa diffusion sur NBR, Flashbreak a malheureusement annoncé l'arrêt de ses quiz, pour ne se consacrer qu'aux compétitions de jeux en ligne)

Pour Bethewone, le pari est surtout sur l'international, avec des projets de live dans plusieurs langues (on parle d'anglais, d'espagnol, voire même de chinois...). Les horaires ont été adaptés, avec un horaire à 19h en semaine avec 100€, et de 5 à 9 lives avec chacun le samedi et 500€ euros à gagner à chaque fois. Particularité : le sans faute n'est plus obligatoire, il faut atteindre un minimum de points pour se partager la cagnotte. Ce qui donne des gains plus faibles, mais permet plus de gagnants. Une belle astuce pour faire parler de l'application au public.

Concernant Quidol, l'accent a été mis principalement sur les partenariats. Entre la Fnac, Fortnite et NOOVA, l'équilibre a été trouvé. L'application se diversifie avec des quiz thématiques, comme Quidol Earth tous les mercredi. (MAJ 8/11/2018 : depuis quelques jours, Quidol a lancé la V2 de son applications, apportant de nombreuses nouveautés dans le gameplay des quiz). Cette tendance des thématiques devrait d'ailleurs évoluer avec le temps. Mais si Quidol peut sourire en ce moment, c'est pour une tout autre raison...

 

Les gros médias à l'assaut

Depuis début octobre, deux médias viennent de lancer leur propre live show, pour s'offrir une toute nouvelle vitrine : M6 et Webedia. Si le premier est connu pour la télé et ses plateformes multimedia sur le web (principalement du contenu vidéo avec 6Play), le second est connu pour avoir géré les carrières de Youtubers comme Squeezie, Cyprien et Norman, ainsi que de posséder des sites de référence comme Allociné ou Jeuxvideos.com.

Mais derrière ces deux nouvelles applis se trouvent le même modèle de base : Quidol (les habitués auront d'ailleurs remarqué des similitudes entre les 3 applications). La société Redpills a en effet apporté ses moyens techniques et son expérience dans la création de ces 2 nouveaux live shows pour prendre vie. Cela devrait assurer à Quidol un très bel avenir, ainsi que pour ses joueurs.

Dans l'écurie M6, nous retrouvons Wizzup. 10 questions avec une question ouverte, 2 questions spéciales musique et gastronomie, et 1000€ à remporter. Pour présenter, nous trouvons les animateurs de la maison : David Lantin, Nancy Sinatra et Cindy Féroc d'Absolument Stars. A ceux-ci devrait s'ajouter en toute logique Jérôme Anthony d'Un trésor dans votre maison. 3 jokers Je zap par partie, que vous pouvez acheter dans une boutique d'achats intégrés (comme pour Quidol). Pour l'anecdote, le tournage s'effectue dans le même studio que celui de Quidol.

Dans l'écurie Webedia, nous retrouvons The Game. 7 questions en QCM, un seul joker pour passer, et 1000€ en jeu. Pour présenter, ni plus ni moins que l'ancien animateur de NRJ : Guillaume Pley. Au delà du quiz, l'animateur propose avec sa bande un vrai show condensé de délires en 30 minutes environ. Ce qu'il faisait à la radio, il le fait désormais en mieux en live. Par contre, le public de Guillaume étant particulièrement jeune, pas d'achat intégré de jokers évidemment.

Mais le gros point commun de M6 et Webedia, c'est surtout une communication monstre ! Pour Wizzup, M6 a préparé une série de spots promotionnels pour ses chaînes, avec ses animateurs, qui devraient être proposés prochainement. Pour The Game, tout a clairement été misé sur les réseaux sociaux. Aux travers des happenings dans l'émission, l'accent est mis sur la communication, principalement sur la chaîne de Guillaume Pley pour entrer en tendance sur Youtube et sur les sites d'actualités. Grâce à ça, l'application vient de rentrer directement dans le top 10 des jeux dans les stores, chose qui n'était plus arrivée pour un live show depuis plusieurs mois.

En conclusion

Avec ces deux nouveaux challengers que sont Wizzup et The Game, les cartes pourraient être rebattues prochainement dans l'univers des live shows en France. Mais à ce petit jeu, même Quidol pourrait se retrouver mangé par ses propres clônes qu'il a généré. Il est donc importants pour les autres live de revoir en profondeur la communication avec ses futurs nouveaux joueurs (et motiver ainsi les futurs partenaires), à l'image de leurs camarades américains ou anglais, qui sont de véritables experts, même à un niveau plus humble. Il n'y a rien à perdre de s'inspirer de ce qu'il se passe à l'étranger, messieurs les Français. Une autre question peut se poser : d'autres grands médias, frileux par le passé, vont-ils se lancer désormais ? Espérons cependant que cette nouvelle concurrence soit bénéfique au joueur, et non à son détriment... Mais en tout cas, on a hâte...

Auteur
Derniers commentaires
Vous devez être membre de NBR pour être capable de poster ici. L'inscription est rapide et gratuite.
Connexion
Créer un compte

J'accepte la Charte de netbusinessrating

?>